[Avant-première] Exilium Livre 3 – In Silva

En avant-première, il m’a été donné la possibilité de découvrir le premier chapitre de ce troisième livre de Exilium. Que nous réserve Frédéric dans ce nouveau livre ? Quel mystère va s’installer dans ce nouvel opus ? 


Avant de commercer, je tiens à remercier chaleureusement Frédéric Bellec qui m’a confié la lecture de son premier chapitre en avant-première.

Que dire de ce premier chapitre ? Et bien qu’il donne envie d’en savoir plus. On se retrouve en 1859 en Amérique Latine. Vous vous demandez pourquoi, et bien cela je vous laisserai le découvrir en tant voulu. Mais les mayas ont des révélations à nous faire.

On le sait tous, les mayas ont vécu des choses et pu prédire des choses que nous vivons. Il n’est donc pas surprenant de découvrir dans ce premier chapitre l’importance que peut avoir les mayas dans les aventures qui vont suivre.

Il s’agit d’un premier chapitre riche de sens et surtout d’informations. Il plane toujours un grand mystère mais surtout un mystère qui aura sûrement une importance capitale. Il s’agit d’une découverte fondamentale où son impact révèle pleinement l’aspect du contexte auquel l’histoire va s’enchaîner.

Ce chapitre est une bombe pour commencer ce nouveau tome tant attendu. Dès le début on est dans l’ambiance et l’on a qu’une envie c’est de connaitre la suite.  Rien que ce premier chapitre tient toutes les promesses des opus précédents. Une chose est sure, Frédéric nous réserve de grandes surprises dans ce nouveau tome qui risque d’être le meilleur parmi tous.

Et vous attendez-vous ce nouveau tome ? Que pensez-vous de la saga Exilium ? 

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

10 responses to “[Avant-première] Exilium Livre 3 – In Silva”

  1. Mademoiselle Cup Of tea says :

    Ils ont du flair les mayas, je doute pas qu’ils révèlent des choses intéressantes d’ailleurs :p

    Aimé par 2 people

  2. Frédéric BELLEC says :

    Les Mayas étaient beaucoup plus fort en mathématiques que les Grecs et les Romains. Qui plus est, alors qu’il y a un millier d’années l’Europe se faisait envahir par les barbares dans un contexte de sauvagerie, les Mayas en étaient déjà à calculer les trajectoires des planètes ! Si cette civilisation avait poursuivi le même niveau d’évolution au lieu de disparaître, notre orgueil occidental se prendrait une raclées tous les jours !

    Aimé par 1 personne

  3. 30millionsdenvies says :

    Ahh faut que je me dépêche de commencer le tome 2 !
    Fréderic est vraiment un auteur génial 😊 En tout cas, ce tome 3 promet d’être riche en rebondissements 👍

    Aimé par 2 people

  4. Frédéric BELLEC says :

    À noter que dans ce chapitre 1, tout est historiquement exact malgré la partie fantastique venue se greffer dessus. Le personnage central a bien existé. Les tempes décrits aussi (ils sont toujours en place, bien que nettoyés). Jusqu’aux petits détails, comme la durée du séjour, le nombre d’indiens, ou encore la nature des repas locaux etc…

    L’action se situe effectivement en 1859, si bien que le tombeau découvert dans un des édifices (comme le monstre l’illustration plus haut) n’a pas encore été découvert. Il ne le sera que durant la seconde guerre mondiale.

    Après la rédaction d’une nouvelle (triste) pour un concours, J’entame aujourd’hui le second chapitre. Sandra et Lewis se retrouvent pour quelques explications… tendues !

    Aimé par 2 people

    • lextestweb says :

      Cela ne m’étonne pas de toi que tout ce qui est rapporté soit réel, ça a du te demander un sacré travail de recherches mais le rendu de ce chapitre n’en ai que meilleur. La suite risque d’être très intéressante avec tout cela.

      J'aime

      • Frédéric BELLEC says :

        Épluchage des rapports originels rédigés par les premiers explorateurs sur leurs explorations du site maya de Palenque (merci Internet pour trouver ça), plusieurs heures de vidéo à avaler (ce fut passionnant d’un bout à l’autre, j’en rêve encore), plusieurs centaines de pages d’archives et de planches… J’ai mangé du maya pendant plusieurs semaines pour m’imprégner de cette civilisation et de leur vestiges, même si au final tout est ultra-condensé.

        La recherche sémantique est aussi indispensable. Exemple tout bête : je pouvais utiliser comme synonyme de « photographie » le mot « cliché », histoire de varier le vocabulaire. Tout le monde n’y aurait vu que de feu. Seulement, si le mot « cliché » existait en 1859, il n’était appliqué qu’au monde de la typographie. Il se ne sera utilisé que bien plus tard dans le monde de la photographie avec les premiers « clic » issus des appareils photos plus évolués. On pourrait aussi parler du « Ministère Français de l’Instruction Publique », qui est l’ancien nom de l’Éducation Nationale (jusqu’en 1932). Bref, un souci du détail qui demande des efforts mais reste INCONTOURNABLE pour deux raisons : crédibiliser le récit (surtout si un lecteur connait l’histoire les éléments cités), et ne pas se moquer des lecteurs ! Pour qui sera très attentif au premier chapitre, chaque paragraphe fourmille de détails qui permettraient d’illustrer un cours d’histoire sur les Mayas 🙂 !

        Initialement, ce premier chapitre devait se situer cent ans plus tard, en 1952, pendant la découverte du tombeau de Pacal, sous la Pyramide des Inscriptions, qui allait conduire à l’effrayante fresque. Puis finalement, j’ai trouvé plus simple de la placer à l’extérieur, alors que les édifices étaient encore envahis par la végétation…

        Aimé par 1 personne

      • lextestweb says :

        Un sacré travail à faire en amont mais qui doit être hyper enrichissant, ça doit être impressionnant de découvrir tout cet univers qui nous a précédé.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :